Les sciencesationnels cupcakes

On n’en finit plus de découvrir l’esprit et l’ardeur entrepreneuriaux des élèves de madame Mireille. Cette fois-ci, après le succès commercial des accroche-portes, voilà qu’on récidive en proposant des petits gâteaux (cupcakes) excentriques et délicieux. Incubateur d’entreprises, L’École des Ursulines de Québec continue à être un tremplin pour tous les enfants capables d’actions et d’initiatives.

Dans la mire de cette opération, les filles de 5e année désiraient financer une semaine des sciences qui se déroulera le 24 février prochain et qui saura, sans aucun doute, intéresser toutes les classes. 

L’opération cupcakes s’est articulée de brillante façon tout en respectant les principes de base d’une saine culture d’entreprise. On aura senti, dès le début, cette volonté manifeste de bien faire les choses: structure, gestion et savoir-faire qui sont venus jalonner tous les chapitres de cette aventure. 

Au départ, un partenaire toujours présent, La caisse populaire Desjardins, est venu appuyer la petite industrie en y injectant un montant fort intéressant de 2500,00$; mesdames Goulet et Boily, dragons pourtant bien reconnus en ce qui concerne les affaires, n’ont visiblement pû résister à la qualité de l’argumentaire déployé par les filles.

 Par la suite, tant la publicité que les stratégies de ventes ont été mises en place afin d’optimiser les résultats.

Mais il fallait surtout bien les faire ces gâteaux, c’était là le nerf de la guerre ou du ventre, c’est selon.

Qu’à cela ne tienne, mesdames Chantal et Gisèle de la cafétéria sont alors venues mettre la main à la pâte en démarrant la chaîne à laquelle se sont ajoutés des parents créatifs et enjoués.

Et comme résultat de cette initiative, une vente de 751,00$.

Toutes ces histoires qui surviennent et qui se passent au 4, rue du Parloir nous montrent toujours des sourires et de l’enthousiasme; ces moments nombreux de la vie scolaire où se retrouvent tous les élèves, qu’ils soient chahuteurs, surdoués, patients, turbulents nous en disent beaucoup sur l’essentiel des choses.

Et l’essentiel à L’École des Ursulines, c’est d’apprendre à réaliser ses rêves. C’est là un cours qui n’est peut-être pas inscrit au programme, mais c’est ce que notre École fait de mieux, comme en 5A!

Des documents, nombreux, accompagnent cette chronique; ils montrent la joie et le travail.