Tessa l’artiste

Le dessin finement ciselé montre une jeune fille aux longs cheveux foncés qui regarde droit devant esquissant de ses lèvres vermillon un amical sourire. Si l’on regarde d’un peu plus près, on voit dans l’œil une luminosité, celle d’un caractère espiègle ou d’un flash peut-être, qui souligne assez justement l’intelligence du détail chez l’artiste. Une blouse rouge à pois blancs vient précisément rappeler l’éclat du visage en donnant un bel équilibre à l’ensemble de cet égoportrait. 

Cette année, le Salon du livre de Québec, par l’intermédiaire de monsieur André Crochetière, responsable des activités jeunesse, a choisi de reconnaître le talent de mademoiselle Tessa Sefa Elmazi, étudiante en troisième année dans la classe de madame France Daigle à L’École des Ursulines de Québec. Son dessin d’elle-même s’est mérité unanimement la distinction des membres du jury et Tessa a été reconnu comme lauréate dans la catégorie 7-9 ans. En reconnaissance de son unique talent, l’égoportrait de Tessa s’est même retrouvé, avec quelques autres, sur les murs du hall principal au Centre des Congrès de Québec pour toute la durée du Salon. 

Plusieurs récompenses lui ont également été attribuées : camp et atelier artistiques au Musée National des Beaux-Arts de Québec; une paire de billets pour du théâtre jeunesse ainsi qu’un magnifique livre de collection de contes. 

Il ne fait aucun doute que cette jeune écolière ne s’attendait pas à autant d’éloges. C’est souvent le cas chez de nombreux artistes qui, soudainement, pour un trait de crayon naturel ou pour une touche de couleur spontanée, se voient propulsés à l’avant-scène. 

Pour Tessa, ces honneurs viennent plus naturellement encadrer une période de son enfance qui lui aura permis d’être reconnue pour ce qu’elle est : une élève des Ursulines qui, un certain jour d’avril 2017, aura montré au monde qu’elle a, elle-aussi, des rêves et des ambitions. Par son dessin, où l’on sent presque la confidence, elle aura laissé une part de son âme, un supplément de vie.

L’École des Ursulines de Québec et Loretteville offre aux enfants l’aventure d’un heureux temps : temps des apprentissages, temps des meilleures mais parfois brèves amitiés, temps des relations avec des enseignants qu’on n’oublie jamais et temps de la reconnaissance comme celle qu’aura reçue, un certain jour d’avril 2017, mademoiselle Tessa Sefa Elmazi.

Bravo l’artiste pour ton émotion.