En amont du gala

Les commentaires sont déjà nombreux et fort élogieux. Le gala musical 2017 de madame Éliane a connu un vif succès. Dans un Palais Montcalm bondé, vendredi le 5 mai dernier, les élèves de L’École des Ursulines de Québec ont montré la beauté de leurs chants et de leurs harmonies grâce à un répertoire inspirant qui aura été dans toutes les directions. 

De Charles Trenet à John Legend, en passant par Zaz, Le Roi Lion, Aladin et The Lumineers, sans oublier Isabelle Boulay, George Ezra, Louane, Jonathan Painchaud et Kids United, les élèves d’éducation musicale de madame Éliane Dubé n’auront certes pas failli à la tâche. Un travail colossal qui a pris du temps à se faire mais qui, de toute évidence, aura su encore une fois plaire à l’assistance.

Maintenant que cette version du gala musical est terminée, regardons dans les coulisses, via le travail des animatrices, l’immense structure nécessaire dans l’élaboration d’un tel spectacle.
Madame Éliane nous avait déjà confié qu’elle préparait ses spectacles à l’année longue, continuellement en somme... Sitôt l’année scolaire terminée, pendant ses vacances estivales, elle tend déjà l’oreille et part à la recherche des chansons qui sauront faire le poids lorsque viendra le temps de bâtir le répertoire pour la prochaine année scolaire. Un beau menu à remplir, comme vous pourrez le constater, et qui occupe allègrement celle qui est chargée de le préparer.  Constatez plutôt la liste des ingrédients. 

Journée internationale de la musique, chansons pour la période des Fêtes, pièce de fin d’année avec le groupe de la sixième année en français enrichi et arts de la scène, gala musical du Palais Montcalm, gala de la reconnaissance ne sont là que quelques-unes des activités qu’elle met régulièrement de l’avant, sans oublier bien entendu les nombreux cours d’éducation musicale qu’elle offre chaque jour à toutes les classes de l’École des Ursulines de Québec. 

(Moment de répit)

À un moment donné en préparation pour le gala musical du Palais Montcalm, alors que les textes de présentation sont écrits conjointement par elle et monsieur Louis, des animatrices sont choisies afin qu’un lien distrayant puisse s’établir entre chacune des performances. C’est un moment de réflexion qui oblige une sélection en conséquence. 

Cette année, Éloïse, Constance, Marie-Louise, Émilie, Stéfany, Clara, Octavie, Frédérique, Ève, Catherine, Anne-Sophie, Raphaëlle et Ann-Laurie auront brillé, chacune à sa façon, grâce à des dialogues légers et de circonstance avec les nombreux thèmes apportés par les chansons.  

Quelques heures avant le spectacle, elles se sont toutes retrouvées sur la scène du Palais Montcalm afin de procéder aux derniers réglages. Dans une atmosphère bon enfant, les filles se sont bien amusées avec le personnel technique de la salle qui s’est montré d’une gentillesse tout en contrastes avec celle des employés d’une autre salle de spectacle tout juste à côté.

L’un après l’autre, les duos sont venus peaufiner leurs discours avec aisance et dynamisme. La soirée s’annonçait fort agréable compte tenu de la qualité des interventions entendues durant la pratique.

Les enfants nous surprennent toujours. Parmi les filles pressenties pour devenir admiratrices, plusieurs avaient eu ou avaient encore d’autres engagements de mémorisation qui en théâtre, qui en exposés oraux, qui en concours oratoire, qui en sketchs de toutes autres sortes avaient été ou étaient toujours occupées. La perspective de devoir livrer successivement plusieurs mandats ne semble surtout pas intimider ces jeunes personnes. C’est comme si toujours elles en redemandaient. 

Les enfants nous surprennent toujours. Avec leur candeur et leur naïveté, ils arrivent à chanter, à danser, à mémoriser, et ce, sans effort apparent. 

Il faut quand même bien reconnaître qu’ils aiment toujours ce qu’ils font, et il faut savoir reconnaître aussi que celles et ceux qui les dirigent ont, eux-aussi, le feu sacré. 

Transmettre l’intérêt, transmettre la passion, c’est ce qu’auront finalement réussi à faire madame Éliane et monsieur Bruno lors de cette merveilleuse soirée du 5 mai dernier. C’est un travail d’amour, rien d’autre.

Bis...