Les Ursulines au Pentathlon

Il y a quelques jours, l’École des Ursulines de Québec et le froid s’étaient donné rendez-vous derrière l’inanimé Concorde pour une autre participation au Pentathlon des neiges. 

Cette année, force est de constater que le froid aura marqué notre hiver d’une plus mordante façon. À la radio publique, on a d’ailleurs introduit un nouveau terme pour décrire cette permanence frigide qui, disons-le, aura stigmatisé plusieurs d’entre-nous en 2014. Désormais, selon Radio-Canada, l’on pourra toujours parler du vortex polaire si le mercure persiste à se maintenir en deçà d’une raisonnable mesure! Constatons ici la subtilité de notre langue et sa constante évolution: partant du i fait vraiment frette, nous voilà maintenant rendus à nommer, pour se faire comprendre, l’accumulation physique des nuages enroulés en spirale et appelée vortex pour désigner le phénomène météorologique responsable des grands froids!   

Nul besoin, cependant, d’utiliser d’aussi curieuses circonlocutions pour estimer l’effort déployé par nos élèves lors de ce Pentathlon, loin de là!

Formidable, formidable, voilà les mots tout simples qui nous viennent à l’esprit et que nous pourrions utiliser en parlant de notre École et de ses fiers représentants.

Coiffés de tuques voyantes et facilement reconnaissables, les athlètes de la rue du Parloir se sont farouchement battus et les résultats fragmentaires  que nous avons, pour le moment, témoignent éloquemment de l’effort qui y a été donné: 5e équipe parmi les filles et 5e aussi du côté mixte.

Il faut saluer le courage et la détermination des enfants qui participent à ces épreuves exigeantes et qui permettent à notre École de se distinguer, comme toujours. 

Non seulement les Ursulines offrent-elles depuis toujours un environnement pédagogique hors du commun, mais encore permettent-elles aussi, à toutes celles et à tous ceux qui le désirent, des activités beaucoup plus physiques où la noblesse de l’effort vient se substituer, pendant quelques heures, à l’éducation.

Sur des photographies toujours magnifiques de madame Lucie Poitras et qui accompagnent cette chronique, qu’il nous soit permis, en terminant, de remercier les personnes en éducation physique et à la vie scolaire qui ont contribué au bon déroulement de cette activité.

Nous nous disons donc à l’an prochain tout en espérant une plus amicale contribution de la météo!